01/07/2006

On sort de l'adolescence !

Enfin, faut pas en arriver à croire qu’il n’y a que des mauvaises choses dans ma vie !

 

Pour ce qui est des études, s’il m’arrive de brosser l’un ou l’autre jour d’école. Cela n’a rien à voir avec ce que font certains jeunes de maintenant. Jamais en décrochage scolaire ! Et si je n’ai pas eu le droit de choisir ce qui me plairait ! Ce fût direct l’école moyenne, en technique comme mon grand frère. Lui, il n’y est pas resté longtemps, car à cette époque l’âge limite était de 16 ans. Et comme il y avait encore moyen de trouver facilement du travail, il partit vite pour faire carrière à la poste comme facteur !

 

Bon, j’y étais en technique et cela ne me plaisais pas d’apprendre la mécanique et le travail sur des machines. Mais comme il n’y avait pas le choix, je mis un point d’honneur à finir ces études et avoir mon diplôme. Et là ! Petite pique à ma mère, qui pour elle j’étais un moins que rien et je fus le seul enfant qui réussi ses études et qui aura une vie socialement sans reproche !

 

Forte d’un diplôme en poche et des avis positifs de mes professeurs. J’ose demander à réorienter mes études et même si ma mère ne voulait pas l’option photo que je souhaitais. Me voilà tout de même dans une branche qui me va mieux, déco et publicité !

 

Seulement, dans la famille il y a des antécédents de motocycliste. Et voilà que je contracte le virus ! En plus que nous sommes en plein boum du renouveau de la moto. Il y a pas moins de deux magasins sur le chemin de ma nouvelle école qui attirent quotidiennement mon attention.

 

Qui dit nouvelle école, dit nouvelles relations ! Et là en plus pour la première fois de ma vie, je m’aventure seule en ville, tous les jours de la semaine (et oui, j’ai connu l’école le samedi matin) je m’affranchis un peu au contact d’autres jeunes sans toujours pouvoir parler de ce que je ressens ! Mais c’est devenu une certitude, il me faut être autonome pour m’assumer !

 

Autonome ? Lorsque l’on est de plus en plus étouffé par une mère poule/possessive. Je respire lorsque je suis au cours, mais une fois à la maison c’est toujours la même rengaine ! Je prends donc la décision de trouver du travail pour me permettre de m’acheter une moto. Moto qui est encore à cette époque un symbole d’anticonformisme et de marginalité ! Ce qui colle bien à mon caractère.

 

Mais la moto de cette époque, c’est aussi et surtout : Un symbole de liberté ! Et c’est cela qui m’attire, la liberté ! 

 

 

    

23:02 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.