09/07/2006

Amsterdam

Rester comme je suis ! Faire le choix de la facilité ! Voilà bien une chose qui me tracasse, c’est au fond comme cela que vivent mes parents et mon frère cadet dans l’immobilisme ! A force de rester là avec eux, de ne pas savoir m’affirmer, d’aller de l’avant ! J’en deviens comme eux immobile, sans espérance et sans avenir !

 

Il se passera encore plus de deux années, avant que je retéléphone à mon psy pour reprendre les séances.

 

Deux années passées à rembourser les traites de la camionnette, à me lancer dans de nouveaux hobbys, toujours cette dilution de ce que je ressens en moi ! Le fil rouge et cette envie de voyage qui refont aussi surface, j’achète une moto. Pas celle que je voulais, encore trop perturbé je rentre dans le magasin avec un modèle en tête. Après discussion avec le vendeur j’en ressortirais avec un autre modèle qui ne me conviendra jamais !

 

Mais qu’importe, j’ai de nouveau une moto et je peux me remettre à voyager. Entre temps au boulot, nous avons un nouveau chef. Et nous discutons même d’une façon assez bien positive ! Son fils fait de l’athlétisme et il me propose d’en faire également. J’accepte et me voilà partie dans un nouveau sport. Même si j’avais déjà fait du jogging avant, je parle de nouveau sport car cette fois-ci, je le ferais de façon régulière avec encadrement d’un club. Je m’y investirais pendant quatre ans.

 

C’est aussi un peu par chance que je peux prendre la place de son fils (qui s’est blessé) lors d’un stage d’entraînement en France. Pour cela je ferais le voyage à moto jusque Vittel lieu du stage. Puis une fois celui-ci terminé, je continuerais vers la Suisse pour y passer quelques jours. En fait un ami part pour y travailler et il est venu me rejoindre en passant. Je fais le reste du chemin avec lui, mais une fois là-bas dans un camping du Valais. Quelque chose se passe en moi ! Il faut que je reparte, que je remonte vers le Nord. Jusque Amsterdam !

 

Pourquoi ? Simple, je travaille dans un atelier et il y a comme dans beaucoup d’endroit du monde ouvrier, des revues pornos qui se passe de main à main ! Les mecs les lisent, fantasment sur ces revues et sur leurs photos. Et là où je travaille, il y en a qui sont de vrai obsédé. Même qu’il y en a un qui travaille avec moi, à chaque nouveau livre qu’il trouve, faut qu’il le montre à tout le monde, moi y compris, je ne peux y échapper ! Et voilà, ce type me montre une de ses revues, éditer au Pays Bas, il y des pages de pub dedans ! Donc une avec une dame qui fait un tas de trucs genre BDSM, travesti, etc.

 

Et c’est comme cela qu’un beau jour de juillet 1984,je serai à Amsterdam en train de téléphoner pour un RDV pour une séance de travesti avec cette dame donc j’avais retrouvé l’adresse en me rendant dans un sex-shop de la ville pour y acheter un livre semblable à celui montrer par le collègue !

 

Je m’y rends en taxi. C’est une maison banal, dans un quartier banal. Son amie vient m’accueillir et installer dans le living. La dame fait ensuite son apparition, théâtrale ! Nous parlons un peu et puis commence la séance, je peux enfin m’habiller en femme, totalement en femme ! Là franchement c’est le choc, pour la première fois une personne me voit, me regarde et me complimente ! Oh, d’accord cette dame est une pro et c’est peut-être un compliment de complaisance. Mais cela fais son effet sur  moi !

 

Et ce jour-là, j’avais franchi un cap ! Je me sentais vraiment bien comme cela ! A partir de ce moment, je savais que cela était faisable, que je pouvais être une femme ! Encore fallait-il que je puisse le faire autre part que chez une pro !

 

Sur le coup ! Tout remontait à la surface, avoir été si près de m’affirmer et avoir trébucher une première fois !

 

Et là ! J’été loin de chez mes parents, dans une ville que je ne connaissais pas, et ou je m’y sentais bien ! Miraculeusement bien, il me venait des envies de me promener, de faire du shopping, de m’acheter enfin les vêtements que je souhaitais porter ! Mais la fin des vacances fût une autre réalité !

 

Je réintégrais la maison familiale, plus morose que jamais !

 

Et c’est à la reprise de septembre que Marcel me proposa de faire partie d’un groupe de travail qu’il animait avec une autre psy.           

20:34 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.