21/07/2006

Mariage !

Voilà fin 86, je suis épuisée et malgré cela je cours. Je cours de plus en plus ! Je viens de faire un choix, le premier vraiment marquant de ma vie ! Mais c’est une très grosse erreur, celle de rester un homme !

 

Dans la confusion du moment, cette femme qui cherchait quelqu’un pour refaire sa vie. Qui me parlait mariage, enfant, vie de famille et maison m’attirait vers elle !

 

Comme un moyen, comme le seul moyen de trouver une solution aux problèmes que je rencontrais dans mes relations avec ma famille. Ce choix de rester un homme et de « devenir socialement normal » en fondant une famille n’était pas le bon. Mais en même temps et cela des années plus tard allait me permettre d’être enfin moi-même.

 

A 31 ans, sans aucunes expériences de la vie et des relations homme/femme. J’allais me lancer dans cette issue de secours et partir. De tout ce qui m’agitaient à cette époque, courir et oublier que je ne serais jamais une femme. Courir, courir et lorsque j’ai une baisse de régime, pour me motiver à aller un peu plus loin dans l’effort, je me dis en courant : « crève puisque tu ne seras jamais une femme » et cela marche sur le niveau des performances et sur les résultats en course. Illusions !

 

Tout va trop vite, au retour du voyage en Angleterre c’est chez elle que je vais dormir. La vie coupée en deux, des affaires chez elle. D’autres toujours chez mes parents ! Je suis comme un nomade dans la vie, partout avec un sac à dos. Je n’habite plus chez mes parents, mais pas encore avec elle. Le pas est difficile, je ne sens pas cette vie-là, réunions de famille par-ci, présentation par-là. Je ne suis plus moi-même mais je me laisse porter par le courant !

 

Et puis un jour il faut bien passer à l’acte et vraiment me comporter comme un mec ! Première relation et voilà à parler enfants et famille, cela c’est vite fait ! Là voilà enceinte et tout se précipite ! Il faut que l’on se mariés pour que j’attende cet enfant avec elle ! Sans vraiment comprendre, je trouve cela merveilleux et cet enfant c’est comme si pour la première fois de ma vie j’existerais pour quelqu’un !

 

Pour rester un mec, cela n’est tout compte fait pas trop compliqué. Il me suffit d’imiter les autres hommes qui gravitent dans mon entourage dans sa famille et à mon boulot.

 

Voilà comment pendant des années, j’arriverais à vraiment diluer ce sentiment de transsexualité ! En m’investissant énormément dans la vie et les occupations familiales, en restaurant une maison que nous avions achetée, en faisant de la politique communale et en faisant beaucoup, beaucoup de sport ! Des journées super bien remplient qui pendant des années ne me permettront pas de penser une seule minute à moi !

 

Je m’étais vraiment résigné à devenir moi-même et je jouais comme un rôle dans une vie qui n’était pas celle que je souhaitais !

 

Plus moyen de faire marche arrière non plus ! Je venais de réaliser à quel point ma mère était mauvaise tant elle me faisait des problèmes, des vacheries, coups bas et autres crasses en tout genre ! Et je ne me voyais pas me projeter dans l’avenir, si ce n’est au travers de mon fils qui grandissait.    

13:24 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.