05/08/2006

Une dernière pour la route !

Encore une petite anecdote comme ça ?

 

A mon boulot, pour mettre un maximum de personnes au courant de ma transsexualité, il m’a fallut des mois. Pas à cause de la longueur des explications et des discussions qui en découlaient ! Non, simplement qu’il me fallais le faire tout en continuant mon travail, le boss ne me paye pas pour faire un « Coming out » pendant 8 heures par jour !

 

Donc fatalement, sur plus de 1200 personnes travaillant dans la boîte, il y a ceux qui me connaissaient d’avant et à qui j’avais bien expliqué la situation. Ceux qui me connaissaient d’avant mais à qui je n’avais pas parlé, simplement parce qu’à part se dire bonjour le matin il n’y avait aucune possibilité de bon « feedback » avec ces gens-là. Puis ceux qui ne me connaissaient pas, mais qui avaient entendu parler de moi. Et là, lorsque les gens parlent de Trans. , c’est à coup sûr du « N’importe quoi, mais plus c’est gros plus c’est cru » du style plus l’histoire est débile plus les gens la croient vrai (heureusement que ceux qui raconte ce genre de chose, sont souvent des vrais connards de merde, Amen)

 

Et pour finir, il y a ceux qui n’ont jamais entendu parler de moi et qui ne me connaissaient pas du tout ! C’est comme cela, que je me trouve dans un bus en pleine campagne hesbignonne. Lorsque à un arrêt en sortie d’un village, monte deux contrôleurs. Tous les voyageurs doivent montrer leur titre de transport, pour ça pas de problème je suis en règle ! Sauf que mon libre parcours est toujours avec une ancienne photo, crâne rasé un look mec plus vrai de vrai et prénom masculin !

 

Le contrôleur me regarde, examine mon libre parcours (ils ont une liste de tous les abonnements et libre parcours déclaré volé ou perdu) Non, le mien n’est pas sur cette liste ! Il me regarde et me pose enfin comme question : « votre mari travaille au TEC ? » …Heu ! Non, monsieur c’est mon libre parcours et je lui réplique alors en forme de question «  vous n’avez jamais entendu parler de moi ? » Et bien non, ce monsieur-là ne me connaît pas, il n’a en plus jamais entendu parler d’un cas comme le mien ! Il y a du monde dans le bus, c’est assez embêtant de commencer une explication sur mon cas ! Je lui dis alors que je vais faire le nécessaire pour que mon libre parcours soit correct pour la prochaine fois. Ouf ! Encore un mec sympa, il me le rend sans autre forme de commentaire !

 

Mais comment faire pour cela ? Sans papier officiel, puisque la demande de changement de prénom est bloquée depuis des mois par un procureur du Roi carré et borné ! Oui, même chez les gens qui ont fait des études, il y en a qui se comportent comme des idiots lambas !

 

Enfin voilà déjà des mois que je peux me rentre compte à quel point être transsexuelle s’apparente à un parcours du combattant tant des embûches de ce genre sont monnaie courante !

 

Je me présente donc au service du personnel, le service des cancans par excellence et qui s’apparente le plus à ce qu’il y a dans l’administration ! Mais encore un fois, j’ai un peu de chance. La dame me connaît bien, même qu’elle est très sensibilisée par mon problème de transsexualité ! En plus de bien me comprendre, elle fera en sorte que non seulement mon libre parcours soit réactualisé. Mais en plus, que tous les papiers au boulot seront déjà mis à jour, 4 mois avant d’être opérée et presque un an avant d’avoir le vrai changement d’état civil. Pour mon employeur, je suis déjà « Madame » machin ! 

17:32 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Madame ? T'es mariée alors ?
Flûte crotte !
Je rigauuule bien sûr
Te souhaite une agréable soirée
Amicalement,

Écrit par : marc | 05/08/2006

Répondre à ce commentaire

Merci de ton mot d'encouragement pour mes débuts dans la blogosphère ... c'est très gentil à toi !!

Ton site est touchant, j'y reviendrai ...

Amicalement

Écrit par : Mateo | 05/08/2006

Répondre à ce commentaire

Bonjour Sympathique anecdote. Dans ma vie je n'ai rencontré qu'un transexuel (transgenre, une nana qui voulait devenir un garçon) mais je n'ai pas eu beaucoup l'occasion de discuter avec (c'était dans le cadre de mon assoc' homo) et je crois qu'il avait pas trop envie de parler de son choix (il en a parlé en gros qu'à la présidente de l'assoc' et n'a jamais voulu se mélanger aux autres personnes).
C'est pas un choix de vie facile du moins au début je pense. Après, quand tu auras changé de sexe (physiquement et administrativement), je pense que ça sera plus simple, les gens diront "madame" sans se poser de questions. Tu risques par contre de tomber sur les problèmes homophobes (sauf si tu es mariée à un homme, je ne connais pas ta sexualité).
Enfin, bonne chance et bonne continuation :)

Écrit par : Calysto | 06/08/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.