05/09/2006

Préparation

Alors la suite, moi je voulais que tout soit OK avant de partir pour l’hôpital. Histoire de n’avoir rien d’autre à faire une fois opérée et de retour chez moi ! Faire juste ce qu’il fallait pour me rétablir.

 

Quand on veut que tout soit nickel et qu’on est seule, il y a du boulot ! Du travail qui occupe toute mon attention. Mais n’est-ce pas justement parce que j’arrivais à un tournant de ma vie que je m’activais autant ?

 

Comme si le fait de ranger, astiquer, trier toutes mes anciennes affaires et ne garder que ce qu’il me semblait important « pour passer le cap » marquait la frontière entre « ma vie d’avant » et celle « d’après »

 

En ne gardant que les choses vraiment importantes, en me débarrassant d’un énorme tas d’objets, revues, photos me rappelant mon passé. Je souhaitais faire un vide sur cette vie de souffrance et d’errance qui fut la mienne pendant tellement d’années !

 

L’opération qui allait me permettre de vraiment être une femme par une simple vaginoplastie, avait déjà commencée bien longtemps avant de rentrer en salle d’opération !

 

 

20:36 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.