09/09/2006

Arrivée à l'hôpital

Je préparais mon séjour à l’hôpital de la même façon que l’on prépare un voyage ou des vacances. J’attachais beaucoup d’importance à un tas de détails, comme les vêtements, les choses à emporter pour faire passer le temps dans la chambre, livres, baladeur pour la musique, etc.

 

L’opération avait lieu un mardi, donc rentré à l’hôpital le lundi. Le samedi précédent, Madeleine ma meilleure amie, venait m’aider à faire des courses (les choses lourdes, comme les packs d’eau et de lait) Pour ne pas devoir me tracasser une fois revenue chez moi !

 

Je passe le dimanche seule dans mon appartement, une fois de plus à frotter et ranger pour m’occuper l’esprit (à cette époque, je n’avais pas d’ordinateur et déjà plus de télé) Et pour rigoler, la télé je n’en veux toujours pas et en plus d’avoir maintenant un ordi, j’ai même la connexion Internet J

 

Et le lundi il fait super beau temps, me voilà partie pour « le saut de l’ange » comme dirait M.Marin dans son premier livre. Je n’ai pas encore fait 10m. en rue que je me demande ce que j’ai bien pu avoir mis dans mon sac pour qu’il soit aussi lourd. Un trajet en bus, puis le train jusque la gare du Midi à Bruxelles. Là, je ne connais pas du tout le chemin et ce sera un taxi jusque l’hôpital. Je n’ai pas bien compris, où le chauffeur m’arnaque ? Toujours est-il qu’il me demande un prix fou (18€) pour dix minutes de trajet en pleine journée et sans trafic anormal ! Et dire qu’un an plus tard, je réaliserais à quel point ce n’était pas compliqué d’y aller en tram.

 

Mais bon, je paie trop contente d’être arrivée à l’heure pour l‘inscription. Un hall d’entrée et je me présente au guichet, « bonjour madame » me dit l’employée, je lui réponds et dis que je viens pour une opération en citant le nom du chirurgien (c’est lui qui m’avait dit de m’annoncer comme cela et que tout était déjà prévu) L’expression sur son visage, la façon qu’elle aura en suite pour me parler ! Je sens qu’elle s’est laissé « avoir » par mon apparence et que pour elle comme hélas pour encore beaucoup d’autres gens, je resterais pour eux toujours ce que j’étais à la naissance !

 

Le problème, c’est qu’il y a eu un problème de transmission entre le chirurgien et l’hôpital, personne n’est au courant de mon arrivée ! J’attendrais ainsi plus de deux heures pour enfin recevoir un appel téléphonique du médecin, me disant d’aller directement au cinquième étage, qu’il arrivait et s’occupait des problèmes d’inscription.

 

Hop ascenseur, cette fois j’y suis ! Au cinquième étage, le personnel connaît bien le chirurgien, et tout le monde est bien sympa. Je suis installée près de la fenêtre, dans une chambre à deux lit. Et il y a déjà une autre personne, une dame africaine qui est là pour d’autres problèmes et ce n’est pas une transsexuelle. Pendant mon séjour, il y en aura trois autres qui viendront pour des petites opérations ne nécessitant pas plus d’un jour ou deux d’hôpitalisation.

 

 

       

22:59 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

coucou merci d'être venue me voir hihihi ça fait plaisir ! je t'ai mis dans mes liens du oup comme ça cela sera plus facile pour moi pour lire tes pensées! ouhhaaaa que du courage quand meme moi j'aurai peur mais peur!!!! dormir etant homme et se réveiller femme ! ouhhaaaa ça doit faire bizarre pour toi non??? mais maintenant je supose que tu es habitué hein? hihi la galere de s'acroupir dans les bois quand tu as une envie de pipi ppffffffff...lol sinon c'est admirable et très courageux...je comprend pourquoi tu as décidé d'etre une femme...les femmes sont les meilleurs et les plus intelligente (mdr) je taquine là les hommes mais quand meme...allez gros bisous misss !!!!!

Écrit par : alex | 10/09/2006

Répondre à ce commentaire

lecture jeviens de me prendre au jeu de la lecture
Tu dois continuer à écrire, c'est prenant.
Bon courage

bisous
Nanesse

Écrit par : nanesse | 10/09/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.