10/09/2006

C'est fait, opérée !

Avec le temps, je ne me rappel plus de tous les détails. Mais ce premier jour était vraiment chouette, enfin pas toutes les choses qu’il fallait faire comme pour toute opération. Non, c’était chouette parce qu’ont se marrait bien avec la dame africaine et ses amies venues avec des plats de leur pays (que je ne pouvais pas manger, car faillait être le ventre vraiment vite pour le lendemain matin) Une chouette super ambiance qu’il y avait dans notre chambre !

 

Le mardi matin, mon ami est venu avant que je ne sois embarquée pour la salle d’opération. Comme j’étais la première de la journée et qu’il fallait me préparer, genre pré-anesthésie, j’ai eu juste le temps de lui dire bonjour et me voilà partie.

 

A demi dans les vaps, arrivée en salle d’opération, il y a déjà le chirurgien et mon médecin traitant (elle voulait vraiment assister à cette opération) et chance, car elle va en plus servir d’assistante car celle qui devait être là, n’est pas venue pour cause de vacances !

 

Après…ben me suis réveillée dans ma chambre, avec le bas ventre tout emmailloté ! Michel était allé acheter un énorme bouquet de lys blancs. J’avais horriblement mal…la gorge (rires) à cause du tube que l’on met pour la respiration ou pour ne pas que l’on avale sa langue. La tête comme une pastèque et mal les hanches et les jambes. Des tuyaux dans les bras et encore franchement très endormie.

 

L’opération a durée plusieurs heures, et Michel une fois qu’il m’a vue et parlé un peu, doit s’en retourner vers son chez lui, tram et train à prendre, il est temps pour lui de me quitter. Les infirmières viennent régulièrement me voir, pour le moment tout va bien, si j’ai trop mal, il y a une pompe à morphine que je peux actionner. Mais cela me fait un peu peur, donc, je ne la ferais fonctionner seulement que 2 ou 3 fois. Mais bon malgré cela lorsque je dors, c’est pour faire des rêves très étranges. Comme être dans une rue qui monte, où il y beaucoup de gens qui marchent dans la même direction que moi. Tout le monde est vêtu de blanc, sauf moi en couleur et je les dépasse tous en passant au-dessus d’eux pour arriver tout en haut d’une colline, étrange !

 

Ou bien que je roule en moto en faisant des trucs que je n’avais jamais fait avant lorsque j’en avais une de moto ! Alors, même si j’avais mal je me disais qu’il valait mieux ça que d’abuser de la morphine, car ces rêves n’avaient rien qui me plaisaient ! Au point qu’à partir de ce moment, j’essayais de dormir le moins possible. Mais bon, entre essayer et le faire surtout lorsque l’on est affaiblie, c’est pas évident du tout ! 

 

 

 

13:44 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

bonsoir à toi il est tard , je serai brève mais merci pour tes deux coms sur mon blog , tu réagis et cela me plaît , j'ai lu ton histoire que dire sinon qu'elle est touchante et que tu te passeras fort bien de mon avis amicalement , neith

Écrit par : neith | 11/09/2006

Répondre à ce commentaire

salut ouhhaaa quel courage tu es une personne extraordinaire. j'adore lire tes expériences. je repasserai pour la prochaine histoire! gros bisous

Écrit par : alex | 14/09/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.