02/11/2006

Premier jour chez moi !

Madeleine restera un petit peu avant de s’en aller ! Me voilà seule pour la première fois depuis deux semaines. Le premier soir pas trop le temps de penser, je suis vidée ! Défaire la valise est déjà bien assez. Je ne peux pas prendre de bain complet, je me laverais donc comme à l’hôpital, une douche en faisant attention à ce qu’il n’y ait pas d’eau sur les endroits sensibles !

 

De cette première nuit pas de souvenir, juste que je dors vraiment bien pour la première fois (rien de tel que son lit pour bien dormir) Je suis chez moi, seule et je pense qu’il est possible que je reçoive la visite d’un médecin contrôleur envoyé par mon employeur.

 

Donc pas de grasse matinée, levée tôt et me préparer pour être présentable (si cela est possible après autant de temps passé dans un hôpital) Et surtout outre cette éventuelle visite, il me faut aller à la pharmacie pour les prescriptions que le chirurgien m’a faite !

 

Et la pharmacie n’est pas loin, pas plus de deux cent mètres de chez moi. Un étage à descendre par un escalier, traverser un grand hangar et les 200m dans la rue ! Là, je suis tellement affaiblie que ce simple aller/retour sera une épreuve quasi insurmontable. Nous sommes en juin et il fait beau et chaud, mais je frisonne et j’ai l’impression que le vent est glacial. L’aller va encore, l’attende dans la pharmacie est déjà plus problématique, après les frisons, c’est des gouttes de sueur qui perle sur mon visage blafard !

 

Au retour, je crois ne jamais pouvoir atteindre ma porte d’entrée tant le vent de face me bloque dans ma progression, c’est loin d’être un vent de tempête ! C’est juste un vent de face contre une petite transsexuelle affaiblie ! Je remonterais les quelques escaliers, pliée en deux de douleur et d’épuisement !

 

Cette première sortie m’a anéantie et je dormirais tout le reste de la journée ! Sommeil juste interrompu pour les soins que je dois me faire quatre fois par jour !

 

Et le médecin contrôleur de mon employeur ? Je ne le verrais jamais de toute la durée de ma convalescence !

the_soft_skin

 

     

20:46 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Coucou bin dis donc ce n'est pas une mince affaire cette opération piouuuuu quel courage mais après on doit se sentir tellement bien !!!! enfin etre soi-même ahhh le bonheur ! je voudrai absolument moi me faire une abdoplastie car mon ventre me fait horreur avec mes deux grossesses ppfff impossible que mon ventre mincisse c'est insupportable, pui smeme si cela est doulouruex je le fais quand meme car je sais que mon morale sera au beau fixe et je me sentirai mieux dans mon corps...En tout cas c'est super pour toi mais ça doit faire bizarre quand meme non? grandir avec un truc qui pensouille entre les jambes lol et apres ne plus l'avoir.....bisous

Écrit par : alex | 07/11/2006

Répondre à ce commentaire

demandes de petites infos je dois pour raison de douleurs dorsales intenables dues à une éventration vielle de 36 ans passer sous le bistouri : la trouille et nulle réponse...
je n'ose prendre rdv auprès du gényco
s'il vous plai aidez-moi si vous le pouvez et le voulez
un grand merçi : j'ai 56 ans bientot

Écrit par : violette | 17/08/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.