02/12/2006

Médecin conseil

Les choses vont évoluer beaucoup plus vite après ce voyage à Bruxelles. Même si je suis revenue de là affamée et épuisée ! Affamée, simplement parce que je n’avais rien pris avec moi pour passer presque une journée entière, hors de chez moi. Et épuisée, par le manque de force (expliqué par le fait que depuis l’opération, je ne mangeais pas très bien)

 

Je recommence à bouger de plus en plus, malgré qu’il reste quelques petits problèmes. Et c’est pour cela que je suis presque heureuse d’être convoquée par le médecin conseil de la mutualité. Pas tellement au niveau médical, pour ça il y a mon médecin. Non, c’est surtout au niveau de l’incapacité de travail.

 

J’ai envie de reprendre le boulot, mon médecin me dit de patienter encore un peu. Alors cela m’intéressait de connaître l’avis du médecin conseil. Mais voilà, j’arrive à la consultation, il y a d’autres personnes qui attendent et au secrétariat juste une fille qui prend les convocations et les transmet. C’est les médecins qui viennent eux même directement chercher les patients.

 

Il y a plusieurs médecins, donc les gens n’attendent finalement pas trop longtemps. Et je regarde un peu les personnes qui sont-là, pas par voyeurisme, non, juste pour passer le temps ! Des jeunes femmes enceintes, elles, on sait pourquoi elles sont là ! D’autres par contre, c’est plus difficile, il y en a qui semble ne pas avoir grand-chose et qui ont des tas de papier, enveloppe radio sur les bras et qui font des grimaces pas possibles à chaque geste. Et d’autres, un pied ou une jambe plâtrés, avec juste leurs radios sous le bras.

 

Tous semblent ne pas apprécier d’être là ! Sauf moi, j’ai encore mal dans le bas-ventre et je marche encore assez difficilement et avec juste une lettre de mon chirurgien dans mon sac. Mais cela me fait vraiment plaisir d’être en chemin, d’être là et de me rentre compte que je peux finalement bouger sans trop de problème moins d’un mois après mon opération.

 

Je vois d’autres personnes arriver et passer en consultation avant moi. Au bout de presque deux heures d’attendent, la fille du secrétariat vient dans la salle d’attende et demande qui est là pour le médecin « un tel » il y a deux autres personnes et moi qui répondent. Et là, elle s’excuse, mais le médecin qui devait nous recevoir ne viendra pas et donc plus besoin d’attendre, nous pouvons partir ! Les deux autres semblent soulagés, moi pas ! Je m’en retourne chez moi avec mes questions et interrogations sur les dangers d’une reprise trop hâtive de mon travail !   

19:29 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

tres bon blog
bravo

Écrit par : alexandre | 26/12/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.