19/01/2007

Un flirt d'été !

Ce que j’écrivais hier, me fais repenser à cet été 2002 ou il c’était passé beaucoup de chose.

 

A cette époque, j’étais toujours en traitement hormonal par injection, une toutes les deux semaines. Pour cela j’allais chez mon médecin traitant, celle qui me suivait dans mon parcours depuis le début. Et puis, je pensais toujours à ce moment-là, retourner habiter dans cette commune. Donc après mon boulot, je me rends à sa consultation de 17 à 19h. Il y a beaucoup de monde ce jour-là et j’en sort assez tard. Passé 19h. les bus se font rares et j’en ai deux à prendre pour rentrer chez moi, donc un sur cette horrible place au centre ville.

 

J’y arrive et je me dirige vers l’arrêt bus suivant, il fait très chaud ! Je ne me presse pas car je peux voir arriver de loin le bus que je dois prendre. Je marche en regardant autour de moi ou en l’air, je marche en souriant ! Arrivée à l’arrêt, il y a des afficheurs qui indiquent le prochain passage, mon bus est dans 20 minutes.

 

C’est à ce moment qu’un homme m’adresse la parole, je lui réponds pensant qu’il me demande des renseignements sur les passages des bus. Mais non, c’est un truc pour m’aborder et le voilà en moins de temps qu’il ne faille pour l’écrire, qu’il me baratine !

 

Il n’est pas seul, il est accompagné de deux amis et tous les trois sont bronzés naturels du Nord de l’Afrique ! Vingt minutes d’attente avec ces trois-là qui me parlent, non ! Et me voilà en marche, je vais jusqu'à une autre place et je prends un Coca à  une terrasse (au café gay ou mes amis m’emmenaient autrefois) A l’approche de l’heure de passage du bus, je vais rejoindre l’arrêt suivant et là « ils » s’y trouvent également !

 

Le mec me reconnaît et vient me reparler ! Ils ne sont plus 3, mais 4 ! Je me dis zut ! Je fais le chemin à pieds ! Le bus arrive ses copains montent dedans, lui il me suit, me rejoint et commence à me parler. Je suis lasse, il fait trop chaud et je suis fatiguée de ma journée.

 

Bon, je parle aussi et finalement il me paraît sympa ! Nous passons devant un glacier, j’achète un cornet et lui en offre un ! En marchant, il me dit être en séjour illégal, habiter chez un cousin, me dit que sa mère habite toujours au Maroc et qu’elle va venir en Belgique. Puis il me propose d’aller chez son cousin pour boire une tasse de thé et manger des gâteaux marocains. Je ne sais pas pourquoi, mais je lui dis « oui » Tout se passera super bien, le thé, les gâteaux. Mais au moment de partir, il me prend dans ses bras et m’embrasse !

 

C’est la première fois qu’un homme me touche et m’embrasse, cela me fait tout drôle, bizarre ! Je suis vraiment troublée ! Il me reconduit chez moi et RDV pour le lendemain après midi.

 

Une fois chez moi, je repense à cette journée, cette soirée ! Et je me dis « non » ce n’est pas un très bon coup pour une première expérience, un mec qui glande en séjour illégal, qui cherche probablement un cœur et un appartement à squatter et moi qui suis toujours dans pas mal de « misères » du genre : en attente de payement des factures de mon opération et commençant la procédure de changement officiel de mon état civile. Me taper un mec comme ça, NON !

 

Le lendemain lorsque je le vois, après le petit bisou du bonjour ! Il me propose de s’installer à une terrasse et là, je lui explique ma situation. Après un moment d’étonnement, il me dit que ce n’est plus possible de continuer entre nous ! Puis me lance quelques crasses verbales, insultes, menaces ! Mais à mon regard, il voit qu’il est tout de même mal barré, c’est lui qui m’a dragué tout le long de la soirée !  Je ne lui ai pas fait croire que, où fait des avances ou autres allusions ! Rien ! C’est lui qui m’est tombé dessus !

 

Il s’en rend bien compte et finalement au bout d’un moment, il reparle plutôt normalement. Moi, je termine mon Coca et je m’en vais. Au moment de partir, il me dira de ne plus lui adresser la parole si je le recroissais en rue ! Je n’en ai pas du tout l’intention !

 

Mais quelques mois plus tard, une femme téléphone à mon boulot, Rachïda la concubine de mon proprio ! Elle est ivre, elle veut absolument me parler, je lui dis non, elle insiste ! Puis finalement un homme prend la conversation. C’est l’autre, le bronzé d’un soir d’été, qui ne voulait plus de moi (mais de mon côté, jamais eu envie de lui !) Il souhaite me revoir, me demande si je l’aime toujours (là, il gonflé !) Il ne doit probablement pas avoir trouvé un meilleur plan que moi depuis le temps !

 

Je lui rappellerais ses paroles lorsque je lui avais parlé de ma transsexualité. Et que ce n’est pas parce qu’il a rencontré une personne qui me connaît, que j’ai envie de le revoir ! Qu’on ne me jette pas comme ça, puis me relancer ensuite ! Et d’un ton sec mais sans équivoque, Qu’il aille se faire voir, lui et ses préjugés ! Et qu’il ne continue plus à m’ennuyer ! 

 

Je l’ai revu une fois en rue, il était seul et m’a regardé passer. Je l’ai vu, reconnu, regardé et mais ignoré !

21:20 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

et bien tu as raison tu es une nana d'enfer toi lol j'aurai fait le meme nan puis quoi al 'aise le mec pppfff c les hommes ça !!!! mais très bon raisonnement tu m'épates lol gros bisous

Écrit par : alex | 21/01/2007

Répondre à ce commentaire

bien ton blog ! MOI qui suis homo je n'ai pas toujours la vie facile vis a vis de la société et surtout maintenant que beaucoup de monde savent que je suis marié a un homme les commérages vont bon train, mais toi en tant que transexuelle tu dois subir bien plus que moi de la part des sois disant hum hétéros ! merci pour ton passage chez moi et pour ton com

Écrit par : guitou | 23/01/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.