27/01/2007

Fragments d'Elles

Il y a un très beau spectacle à voir ce soir au centre culturel de Seraing. « Fragments d’Elles » Fanny Cottençon y propose des extraits de textes de femmes.

 

Extrait de la présentation que je viens de lire dans un petit journal toutes boîtes :

 

Toutes les voix de femmes, si diverses pourtant, dont nous trouverons dans ce spectacle écho, nous racontent une vie de femme. Mais qu’est-ce qu’une vie ? Virginia Woolf nous en donne une définition que nous avons faite nôtre : « Lorsque j’essaie de l’évoquer, je vois mieux que nos vies sont des fragments d’un puzzle »

 

Oui, l’amour, la liberté, la jeunesse, la première fois, la maternité, le couple, la vieillesse, l’enfance, les mères, le deuil, les ruptures…seraient comme des mains tendues, les fragments de ce puzzle.

 

Ainsi s’articulent ici les mots de ces poétesses, philosophes, romancières et parfois simples anonymes. Ils répondent, se confrontent, se rencontrent, se fondent l’un à l’autre par une humeur, une parole, une pensée qui les unissent pour une seul chant : une vie, celle d’ELLE(s)

 

A partir des textes de Simone de Beauvoir, Geneviève Brisac, Colette Marceline, Desbordes-Valmore, Emily Dickinson, Annie Ernaux, Lidia Falcon, Françoise Giroud, Benoîte Groult, Rouja Lazarova, Annie Lelerc, Anaïs Nin, Amélie Plume, Lou Andréas Salomé, Nathalie Sarraute, Cécile Sauvage, Marcelle Sauvageot, Mireille Sorgue, Karinne Tuil et Virginia Wolf.

 

Une mise en scène : MICALEFF Sally.

Adaptation : Anne Rotenberg.

 

www.centrecultureldeseraing.be

20060217_FIG000000097_1

 

14:08 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/01/2007

Un flirt d'été !

Ce que j’écrivais hier, me fais repenser à cet été 2002 ou il c’était passé beaucoup de chose.

 

A cette époque, j’étais toujours en traitement hormonal par injection, une toutes les deux semaines. Pour cela j’allais chez mon médecin traitant, celle qui me suivait dans mon parcours depuis le début. Et puis, je pensais toujours à ce moment-là, retourner habiter dans cette commune. Donc après mon boulot, je me rends à sa consultation de 17 à 19h. Il y a beaucoup de monde ce jour-là et j’en sort assez tard. Passé 19h. les bus se font rares et j’en ai deux à prendre pour rentrer chez moi, donc un sur cette horrible place au centre ville.

 

J’y arrive et je me dirige vers l’arrêt bus suivant, il fait très chaud ! Je ne me presse pas car je peux voir arriver de loin le bus que je dois prendre. Je marche en regardant autour de moi ou en l’air, je marche en souriant ! Arrivée à l’arrêt, il y a des afficheurs qui indiquent le prochain passage, mon bus est dans 20 minutes.

 

C’est à ce moment qu’un homme m’adresse la parole, je lui réponds pensant qu’il me demande des renseignements sur les passages des bus. Mais non, c’est un truc pour m’aborder et le voilà en moins de temps qu’il ne faille pour l’écrire, qu’il me baratine !

 

Il n’est pas seul, il est accompagné de deux amis et tous les trois sont bronzés naturels du Nord de l’Afrique ! Vingt minutes d’attente avec ces trois-là qui me parlent, non ! Et me voilà en marche, je vais jusqu'à une autre place et je prends un Coca à  une terrasse (au café gay ou mes amis m’emmenaient autrefois) A l’approche de l’heure de passage du bus, je vais rejoindre l’arrêt suivant et là « ils » s’y trouvent également !

 

Le mec me reconnaît et vient me reparler ! Ils ne sont plus 3, mais 4 ! Je me dis zut ! Je fais le chemin à pieds ! Le bus arrive ses copains montent dedans, lui il me suit, me rejoint et commence à me parler. Je suis lasse, il fait trop chaud et je suis fatiguée de ma journée.

 

Bon, je parle aussi et finalement il me paraît sympa ! Nous passons devant un glacier, j’achète un cornet et lui en offre un ! En marchant, il me dit être en séjour illégal, habiter chez un cousin, me dit que sa mère habite toujours au Maroc et qu’elle va venir en Belgique. Puis il me propose d’aller chez son cousin pour boire une tasse de thé et manger des gâteaux marocains. Je ne sais pas pourquoi, mais je lui dis « oui » Tout se passera super bien, le thé, les gâteaux. Mais au moment de partir, il me prend dans ses bras et m’embrasse !

 

C’est la première fois qu’un homme me touche et m’embrasse, cela me fait tout drôle, bizarre ! Je suis vraiment troublée ! Il me reconduit chez moi et RDV pour le lendemain après midi.

 

Une fois chez moi, je repense à cette journée, cette soirée ! Et je me dis « non » ce n’est pas un très bon coup pour une première expérience, un mec qui glande en séjour illégal, qui cherche probablement un cœur et un appartement à squatter et moi qui suis toujours dans pas mal de « misères » du genre : en attente de payement des factures de mon opération et commençant la procédure de changement officiel de mon état civile. Me taper un mec comme ça, NON !

 

Le lendemain lorsque je le vois, après le petit bisou du bonjour ! Il me propose de s’installer à une terrasse et là, je lui explique ma situation. Après un moment d’étonnement, il me dit que ce n’est plus possible de continuer entre nous ! Puis me lance quelques crasses verbales, insultes, menaces ! Mais à mon regard, il voit qu’il est tout de même mal barré, c’est lui qui m’a dragué tout le long de la soirée !  Je ne lui ai pas fait croire que, où fait des avances ou autres allusions ! Rien ! C’est lui qui m’est tombé dessus !

 

Il s’en rend bien compte et finalement au bout d’un moment, il reparle plutôt normalement. Moi, je termine mon Coca et je m’en vais. Au moment de partir, il me dira de ne plus lui adresser la parole si je le recroissais en rue ! Je n’en ai pas du tout l’intention !

 

Mais quelques mois plus tard, une femme téléphone à mon boulot, Rachïda la concubine de mon proprio ! Elle est ivre, elle veut absolument me parler, je lui dis non, elle insiste ! Puis finalement un homme prend la conversation. C’est l’autre, le bronzé d’un soir d’été, qui ne voulait plus de moi (mais de mon côté, jamais eu envie de lui !) Il souhaite me revoir, me demande si je l’aime toujours (là, il gonflé !) Il ne doit probablement pas avoir trouvé un meilleur plan que moi depuis le temps !

 

Je lui rappellerais ses paroles lorsque je lui avais parlé de ma transsexualité. Et que ce n’est pas parce qu’il a rencontré une personne qui me connaît, que j’ai envie de le revoir ! Qu’on ne me jette pas comme ça, puis me relancer ensuite ! Et d’un ton sec mais sans équivoque, Qu’il aille se faire voir, lui et ses préjugés ! Et qu’il ne continue plus à m’ennuyer ! 

 

Je l’ai revu une fois en rue, il était seul et m’a regardé passer. Je l’ai vu, reconnu, regardé et mais ignoré !

21:20 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/01/2007

Les mecs et leurs préjugés !!!

Depuis des années au travail, il y en a plein qui écoute leur radio portative chacun dans leur coin. Ce qui fait qu’au bout d’un moment, la direction instaura une radio officielle pour tous les bâtiments. Je ne sais pas pourquoi ils ont choisi une radio hyper commercial et basic au plus haut point ! Avec de la musique guimauve et aux rotations vraiment agaçantes et infos toutes les demi-heures. Même les pubs finissent par devenir source d’énervement, c’est dire le nivellement vers le bas que nous sommes obligé de subir quotidiennement !

 

Tous cela pour dire qu’ils ont en plus sur cette radio, un « journal des insolites » diffusé tous les jours à 15h30. Souvent des vieilles infos remisent au goût du jour et commentées sous un certain ton se voulant humoristique ! Et aujourd’hui dans ce journal, il y était question d’un Iranien demandant le divorce de sa femme. Il venait de découvrir qu’elle était une transsexuelle !

 

Inutile de dire que mon sang ne fit qu’un tour » et je lâcha un « mais quel CON » bien haut qui surprit mes collègues. Surprit mais pas étonnés, ils connaissent mes prises de position au sujet des relations entre les gens. Pour moi, quand on est avec quelqu’un, c’est par amour. Je ne conçois pas de vivre avec un mec si je ne l’aimerais pas. Et quand on aime, on ne vit pas avec le passé, mais avec la personne au présent. Tel qu’elle est maintenant et pas tel qu’elle était bien avant de l’avoir rencontrée ! C’est ma vision des choses !

 

Mais par expérience, je sais aussi que les mecs qui me drague s’enfuisent aussitôt que je leur parle de ma transsexualité. Pourquoi j’en parle ? Deux raisons, la première quand je souhaite avoir la paix, je le dit et ils n’insistent plus ! La deuxième, si le mec me plait, m’attire, je lui dis pour qu’il n’y aille pas de malentendu par la suite (et la aussi, comme par magie ! Il s’enfuit J )

 

Donc j’en reviens à cette info. Une fois rentrée chez moi, petite recherche sur la toile. Et en voici une version beaucoup plus argumentée que sur la radio de cette après midi.

 

Info en date du 7 janv.-07 trouvée sur le site de « Tétu » que je viens de visiter pour la première fois     

 

Un homme demande le divorce parce que sa femme est transsexuelle

 

Un Iranien a demandé le divorce en affirmant que sa femme était un homme ayant subi une opération de changement de sexe, rapportait dimanche 7 janvier le quotidien Etemad. Sa femme demandait le versement de son douaire comme le prévoit la loi iranienne. En droit iranien, au moment du mariage, l'époux s'engage à verser une certaine somme d'argent à sa femme, qu'elle est censée touchée en cas de séparation, mais qu'elle peut réclamer auparavant. Pour justifier son divorce, le mari a expliqué: «Après mon mariage avec Mina il y a quatre ans, j'ai découvert qu'elle avait subi une opération de changement de sexe et, qu'en réalité, elle s'appelait Houchang. Pendant quatre ans, j'ai essayé de m'habituer [...] mais lorsqu'elle a demandé le versement de son douaire, j'ai fait des recherches et je me suis rendu compte que notre mariage était illégal.» La femme, quant à elle, a affirmé devant le juge qu'elle voulait toujours vivre avec son mari. La loi iranienne autorise le changement de sexe sous certaines conditions même si la société accepte mal ce phénomène. Le fondateur de la république islamique, l'imam Khomeiny, avait ainsi autorisé par fatwa (décret), le changement de sexe pour raisons physiologiques.

802Colombe

 

19:36 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/01/2007

En douceur !

Voilà, après une première quinzaine assez glauque ou mon ex a encore essayé de me mettre des beaux coups de couteau dans le dos ! Et puis aussi par la transformation de mes paroles et de ma pensée par certaines personnes que je fréquentais juste pour des loisirs !

 

Et puisque je n’ai pas de prise sur ce que les gens peuvent dire ou penser de moi, si ce n’est de continuer à vivre la vie que je me suis tracée ! Qu’il vaut mieux regarder vers l’avant que de se prendre une bûche en marchant avec le regard tourné vers l’arrière.

 

Je fais fi de ce que certains et certaines véhiculent sur mon compte et je reprends mon « train/train » quotidien !

 

Il fait beau, pas trop froid et c’est un retour du boulot comme je les aime, à pieds ! En passant devant un magasin de musique, il y a en vitrine une guitare identique à celle de Larry Coryell, un tout bon musicien de jazz. Et même si je ne connais pas bien ce genre musical, la guitare me fait de l’effet au point de ressortir la mienne une fois rentrée ici !

 

Bon d’accord que ça fait des mois que je n’en ai plus joué ! Faut que je me dérouille les doigts et puis maintenant j’ai un cours de guitare, sur mon ordinateur. Pas vraiment comme j’aimerais apprendre (aller dans une vrai école de musique) mais c’est un de mes jeunes collègues qui la achetée sur le Net et me la prêtée en attendant que son ordi son de nouveau opérationnel ! Alors maintenant, je peux lui dire qu’il ne me la pas prêté pour rien ! Et que je l’utilise bel et bien son cours de guitare !

 

Sont pas tous nazes les mecs que je fréquente J

brua_12

21:36 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/01/2007

Matin laborieux

Dormi trop lourdement, je n’aime pas quand je me réveille avec des marques sur le visage !

 

Lorsque j’ouvre les rideaux de la chambre, il y a les cloches d’une église qui résonnent au loin, j’ai dormi beaucoup sur le matin ! Et pourtant cette nuit, j’ai de nouveau fais des cauchemars. Enfin, un donc je me souviens et qui m’a oppressé au point de ne plus savoir me rendormir.

 

J’y voyais trois personnes enfermées dans une petite pyramide enfuie sous un énorme tas de sables et tout cela comme si c’était dans un terrarium. Bizarre, d’habitude c’est plutôt moi qui suis dans les rêves et souvent mal menée. Ici, je ne faisais qu’observer et malgré cela, je me sentais super mal à l’aise après !

 

Bon pour retrouver un peu de calme, je me suis mise à lire ce roman (à 2h30 du mat) Cela décale les repères et fout toute la journée en vrac ! Je me lève trop tard, plus la pêche pour aller faire un jogging, pas faim malgré que je n’ai rien avalé depuis vendredi midi !

 

Il ne fait pas trop moche dehors et je n’ai aucune énergie ! Encore un dimanche de pourri qui s’annonce ?

 

12:38 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/01/2007

Une semaine vite passée

Houlà ! Que la semaine est passée super vite ! Ici RAS si ce n’est des photos pour la nouvelle carte d’identité électronique, où je me trouve un teint de cadavérique. Ce qui m’a fait filer directo au solarium !

 

Beaucoup trop de travail au boulot, un peu de bricolage en rentrant ici et surtout commencer un nouveau roman « Yoga, meurtres, etc. » de Milena Moser. Pour dire à quel point je ne suis plus passer sur le Net et sur mon blog.

 

L’autre macho s’est remit à m’ennuyer au boulot, mais cette fois je ne lui adresse même plus la parole. Quand il veut me parler, je tourne les talons et je fais comme si je ne l’avais pas entendu !

moseryoga

 

17:35 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/01/2007

Réflexion !

En reliant le passé et le présent comme écrit hier, je me demande s’il n’est pas temps maintenant de parler seulement du présent. Et juste de l’agrémenter de petites anecdotes de mon passé.

 

Le plus dur de mon parcours est passé et je vis depuis en parfaite harmonie avec moi-même et avec les autres (ceux qui en valent la peine, lol) Et maintenant, vraiment raconter comment une petite Transsexuelle peut vivre tout à fait normalement dans cette société qui vire au monde de fou !

 

Juste raconter comme se passe mes journées et comment je vois l’avenir ! Mon avenir !

correspondance_a

 

22:24 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/01/2007

Refuge !

En écrivant les deux posts précédents, je ne me doutais pas qu’ils colleraient tant à la réalité de ce début de semaine !

 

Dans le service ou je travaille, nous sommes cinq et dans le groupe il y a deux italiens. Donc un qui est très ami avait un mécanicien du service entretien. Ce mécanicien belge mais d’origine sicilienne est du genre très TRES macho. Proche de la soixantaine, incapable de parler plus de cinq minutes avant de s’énerver ! Un premier divorce il y a plus de vingt. Qui l’a conduit en prison pour menace, coups et blessure. Peut-être pas tentative de meurtre, mais lorsque l’on a un fusil en main et que l’on tire dans le plafond…cela situe l’ambiance !

 

Remariage peu de temps après avec une fille de 18 ans plus jeune que lui. Le genre de mec qui ne veut rien faire dans le ménage, sa femme est là pour ça ! Et maintenant, elle n’est plus là, tout seul qu’il se retrouve le macho !

 

Donc, il vient se confier à son copain qui travaille deux bureaux plus loin que le mien. Il n’est pas dans la catégorie de ceux qui m’ont rejeté au début de ma transformation. Mais d’un QI limité, je me demande toujours s’il a bien saisi le sens de ma démarche personnelle ! Alors dans le doute, de mon côté, c’est juste un bonjours/bonsoir et pas plus !

 

Pourtant, je le sentais bien, à chacune de ses visites. Tout en parlant avec l’autre, il essayait de me faire rentrer dans leur conversation en citant mon prénom, en faisant des petites allusions à ma vie ou en se référant à mon parcours depuis mon divorce. J’écoute sans jamais lui répliquer, je faisais vraiment la sourde oreille à ses dires !

 

Et voilà qu’hier, il est venu une nouvelle fois pour annoncer à son copain qu’ils avaient vendu, maison et voiture. Qu’il allait maintenant emménager dans une petite maison situer pas loin de celle du copain. Tout en rigolant, il lui expliquait comment il allait organiser sa nouvelle vie.

 

Et puis vlan, tout d’un coup ! Il m’interpelle, me demande si je suis d’accord pour qu’il vienne me dire bonjour chez moi ! La réponse me sort d’un coup, NON pas question ! Il reste un moment bouche ouverte, puis insiste encore. Me parle de camaraderie, d’apporter une bouteille de vin ! Devant mon refus, il finit par s’énerver et commence à parler de sexe ! 

 

Difficile de lui expliquer tout en restant polie, que je ne veux pas d’un type comme lui dans mes jambes, encore moins un collègue de travail (c’est s’attirer des ennuis et se coller une réputation garantie, ce genre de relation-là)

 

Il n’était pas à la table quatre ans plus tôt, lors de cette fameuse discussion avec les autres au sujet d’un éventuel passage à la casserole. Et si cela devient avoir lieu, il faudrait que le mec en vaille vraiment la peine ! NON, je ne veux pas d’un mec comme lui qui n’a aucune considération pour les femmes ! Il ne voulait pas aider la sienne, pas même faire une vaisselle ! Et bien maintenant qu’il apprenne à se faire à manger…tout seul J

gateau_fondant_chocolat__2e_essai_

 

13:03 Écrit par Loulou dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2007

Certains collègues

L’été 2002 est une période assez fertile en anecdote ! Sur le moment même, cela passe si vite que l’on n’y prête pas vraiment grande attention. Restons encore un peu dans le domaine de mon travail et des relations avec mes collègues masculins.

 

Il y en a qui en présence d’autres personnes ne manifestent pas le moins du monde de la sympathie à mon égard. Mais une fois qu’ils peuvent se retrouver seul avec moi et s’assurant que personne d’autre ne pourrait les entendre. Commence à se confier et à me raconter leurs petites misères et autres petits problèmes ! Comme si le fait de m’affirmée telle que je suis maintenant et d’être passée au travers de tant d’épreuves morales et physiques, faisant de moi la parfaite confidente.

 

Un tel m’expliquant qu’il n’est pas parti en vacances, parce qu’il s’est fait opérer du zizi qui n’avait jamais été décalotté. Un autre, de me raconter la soirée de son anniversaire tellement arrosée qu’elle se termina par une petite relation homo ! Ou celui-là, qui venait de se faire « larguer » par son amie. N’étant pas habitué à vivre seul et ne retrouvant pas d’autres filles, venant me parler et finissant par me demander mon avis sur une chose qui lui trottait en tête, devait-il finalement aller voir du côté des gays pour trouver quelqu’un pour ne plus souffrir de solitude ! Tous bien sûr me racontaient cela, en insistant bien sur le fait que j’étais la seule à connaître cela !

 

Tout en continuant de travailler, je devais les écouter et faire « semblant » de leurs prêter une oreille attentive et compatissante. Sachant bien qu’une fois leur cœur déchargé et réconforté, ils retourneraient vers leurs habituelle indifférence ! Je dis bien faire « semblant » car je déteste profondément ce genre de personnage, indifférent lorsqu’ils sont en groupe (il y va de leur image de marque !) Et ami/ami une fois qu’il me voit seul !

 

Bon d’accord, je peux en parler comme cela aujourd’hui ! Mais c’est aussi vrai qu’à l’époque, fragilisée par mon parcours je n’avais pas toujours la force de trouver les mots qu’il fallait pour leurs dire vraiment ce que je pensais d’eux ! Que de chemin parcouru depuis ! 

80coast_road

20:09 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/01/2007

Passer à la casserole ?

Voilà la reprise du travail se passe bien, mais c’est aussi un peu normal nous sommes en pleine période de vacances. Donc en fin de compte il n’y a pas trop de monde pour « m’ennuyer »

 

Comme je l’ai déjà dis, je travaille dans une grosse boîte, où il y a une très forte majorité d’homme. Et c’est bien connu, les mecs entre eux, parlent de voiture et de fille, pour ne pas dire de sexe !

 

Donc, comme je ne parle pas bagnole, il fallait bien qu’un jour ils me parlent de sexe. Et quoi de mieux pour cela que pendant le repas de midi ? Pourquoi à ce moment ? Aucun rapport avec le sujet discuté, non, simplement parce que nous sommes tous installés à un grand table dans le réfectoire. Enfin pas tous ensemble, ce ne sont que des tables de 8 personnes.

 

Pour bien placer le décor, il y a à la table ou je me trouve, des personnes que je peux qualifier de bons amis. Des gens qui ne m’ont pas « rejeté » et avec qui j’entretiens de très bon contact ! Des ouvriers au langage un peu cru, certes mais sympa. Nous sommes en plein repas, ils parlent de leurs « sujets » les filles, la drague. Et moi, je mange en ne les écoutant pratiquement pas !

 

Lorsque tout d’un coup mon voisin me pose une question en rigolant « et maintenant que tu es une gonzesse, tu va te taper un mec ? » Déjà que je ne faisais pas attention, surprise, je lui demande de m’expliquer ce qu’il veut dire ! « Ben oui quoi ! Maintenant que t’es opérée, tu vas tout de même te faire sauter »

 

Et un autre de réplique « il a raison, tu ne va pas rester comme ça, toute seule ! »

 

Etonnée un peu prise de court, j’en avais déjà entendu de drôle de question ! Mais là comme celle-là, jamais ! Ce que je leurs avais alors répondu, comme il y avait à la table deux ou trois mecs qui ne m’avaient jamais connue « avant » Un petit résumé de mon parcours, insister sur le fait que tout avait commencé par une impression profonde que je ressentais depuis des années. Que tout ce que j’avais fais était pour me sentir enfin bien dans ma peau !

 

Mais jamais dans l’idée de coucher un jour avec un mec ! Et que si cela devait un jour se produire, que je doive passer « à la casserole » N’ayant jamais eu de relation avec un homme, il faudrait déjà qu’il en vaille franchement la peine !

 

Pas plus de cinq minutes d’explication et les voilà tous sans voix ! Nettement plus pratique pour manger en paix J

 

casserole

 

    

17:30 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |