17/05/2007

17 mai, journée mondiale contre l'homophobie

 

Si j’en parle alors que je suis transexuelle, c’est simplement parce que beaucoup de gens confondent encore homo et transexuelle! Et que je pense qu’il devait en être de même à l’épqoue des nazis!

 

Comme quoi difficile de faire vraiment changer les mentalités!

 

Allez, voici deux aticles trouvés sur Internet :

 

Homophobie: Commémoration des déportations d'homosexuels à Verviers

A l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, une plaque commémorative a été inaugurée, jeudi, au Palais de l'Harmonie de Verviers. Elle rappelle que des milliers de personnes ont été déportées par les nazis à cause de leur homosexualité.

 

Le 17 mai a été choisi comme date pour la journée mondiale contre l'homophobie car c'est à cette date, en 1960, que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décidé de retirer l'homosexualité de la liste des maladies mentales. A Verviers, cette journée de sensibilisation a débuté par l'inauguration par les autorités de la Ville, par des membres du Gouvernement wallon et du Parlement de la Communauté française, de la première plaque en Belgique commémorant la déportation des gays et des lesbiennes durant la seconde guerre mondiale. Verviers n'a pas été choisie au hasard. En effet, les Belges qui ont été touchés par cette mesure de déportation étaient des germanophones habitant des communes dépendantes de la ville de Verviers. (GFR)

 

 

Inauguration à Bruxelles d'une œuvre contre l'homophobie

 

Le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, accompagné par plusieurs échevins, a inauguré jeudi matin une oeuvre marquant la volonté de la Ville de lutter contre l'homophobie et les violences qui y sont liées. Intitulée "Ma Mythologie Gay, un monument de tout le monde", l'oeuvre a été placée à l'angle de la rue Plattesteen et de la rue du Marché au Charbon.

 

Le monument affiche un millier de noms de personnalités, notamment d'écrivains comme Marcel Proust ou des chanteurs comme Elton John, mais aussi des anonymes, homo et hétérosexuels. Des noms ont été volontairement effacés pour symboliser l'autocensure et la peur de certains d'affirmer leur homosexualité. "Ce monument est synonyme d'ouverture d'esprit et de tolérance et non de ghetto. Nous avons recueilli des noms d'anonymes via internet, notamment de Français et d'Américains. Nous avons également sélectionné des noms à partir du dictionnaire Larousse Gay", a expliqué Jean-François Octave, auteur de l'œuvre. "Ce monument permet de contrer l'image cliché du tape-à-l'œil collée notamment par les médias à la communauté homosexuelle", s'est réjoui Chille Deman, président de la maison Arc-en-ciel, située face à l'œuvre et qui a été associée au projet. (GFR)

19:16 Écrit par Loulou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.