07/02/2009

Sympa, mais trop tard !

Cela marchait bien cette semaine au cours du soir. Voilà longtemps que je n’ai pris autant de plaisir, comprendre, participer, cela motive lorsque ça roule bien comme ça !

 

Mercredi, je voulais mettre une réponse sur un forum de Slot qui est en anglais. Alors dans le bus en allant au cours, j’y ai pensé, puis écris une ébauche en arrivant et mis au net pendant l’intercours. Une fois la leçon terminée, j’ai demandé au prof qu’il la corrige, en mettant aussi avec, le texte approximatif en français, pour qu’il comprenne bien mon idée. Et le résultat fut à la hauteur, trois fautes. Et encore, il y en a une au sujet d’un verbe conjugué au futur, temps que nous n’avons pas encore étudié. Cela me rend de la confiance pour poursuivre encore un peu !

 

Mais d’un autre côté, il y a le travail. Et là, cette semaine je ne fus pas gâtée ! Deux de mes collègues sont des gens qui se croient indispensable à la société. Déjà, qu’ils sont c…, bornés avec des œillères. Ils ne voient que par leur carrière et donc pas question d’une absence pour maladie sur leur carte de visite. Résultat, ils viennent travailler même malade !

 

Et cette semaine ce fut le sommet, tous les deux malades mais présent. Ils auraient mieux fait d’écouter Michael Youn dans sa parodie des rappeurs grenoblois. Et de mettre leur cagoule ou bonnet pour ne pas attraper ce virus venu du froid ! Car si dans la vie, ce sont des vrais égoïstes, pour répandre leurs microbes, s’ont pas raté le partage dans le bureau !

 

Enfin, suis pas au mieux avec ça ! Mais j’ai tout de même participé à une fête pour le départ à la préretraite d’un collègue. Une personne que je connais depuis l’école primaire. Hier soir, j’étais probablement celle qui le connaissais depuis le plus longtemps. Nous n’avons pas toujours été sur la même longueur d’ondes. Surtout au moment de ma transformation ! Mais là, il avait un petit verre dans le nez, joyeux qu’il était.

 

Et comme souvent avec les mecs, lorsqu’ils ont bu un peu plus que d’habitude, il y a des aprioris qui tombent. Il était plus que volubile, sympa même et il parlait comme il aurait toujours dus parler ! Au présent et non en regardant le passé.     

18:08 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.