31/10/2010

Pas encore !

Tout ce passait bien pourtant, mais voici que depuis quelques jours, plus exactement depuis mercredi. Je me sens un peu « déphasée », un peu comme si je n’étais plus nulle part !

 

Enfin depuis la dernière note datée du 20, je suis allée au resto avec mes ex collègues le vendredi 22. Juste une semaine après mon départ et cela m’ennuyait un peu, comme s’il fallait que je fasse vraiment un trait sur cette vie de travail. J’aurais préféré y aller une semaine plutôt, le soir du dernier jour. La soirée c’est finalement bien passée, pas trop d’histoire de mecs comme j’en ai entendues pendant des années. Pas non plus du blabla sur le travail, non nous avons parlé de tout et de rien. Et fini la soirée assez tôt à deux pas du célèbre « carré liégeois » et c’était peut-être mieux ainsi !

 

S’il est un peu tard pour reprendre une activité telle les cours du soir, puisque là normalement je ne pourrais y retourner qu’après les vacances de Noël. Je continue dans mon hobby, le Slot Racing et là, il y avait un petit weekend qui c’est passé pas loin d’ici à Seraing. Puis mardi soir à Charleroi et c’est depuis le retour que je me sens « bizarre » ! Bon ok que je suis rentrée tard et le lendemain qu’il me fallait pour la première fois aller rentrer ma carte de pointage au syndicat.

 

Puis encore des tonnes de paperasse à remplir. Finalement, je pourrais dire que je suis « très occupée » ce qui est vrai, mais d’une autre façon et je ne suis pas encore habituée à cette « nouvelle » façon de vivre !

      

05:28 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/10/2010

Trouver un rythme

Pour l’instant je ne peux pas encore dire grand-chose sur l’adaptation à cette nouvelle vie. Si tout ce passe bien, je ne devrais normalement rendre visite au syndicat qu’une fois et cela en fin de mois. Pour ce qui est du reste, Forem, Onem, etc. les accords de la convention collective ne prévoient pas que je sois remise au travail, donc de ce côté-là normalement suis tranquille.

 

Hier j’ai rencontrée Francine, ma voisin d’en dessous, qui elle est +/- dans la même situation que moi. Sauf, qu’elle n’a pas demandé d’être mise à la préretraite, c’est son employeur qui l’a « poussé » vers la porte de sortie. Et pour elle cela semble assez difficile d’accepter cet état de fait.

 

Même sans en avoir l’obligation, elle est un peu la concierge dans l’immeuble. Alors elle m’a filé plein de tuyaux sur d’autres personnes aux alentours dans le quartier dans la même situation que nous. Mais eux bien occupés. Très intéressant, mais à cette période de l’année, je rate beaucoup de chose comme les inscriptions aux cours du soir ou à l’université du 3e âge. Donc je ne savais pas qu’il était possible d’y accéder à partir de 50 ans !

 

17:46 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2010

Premier jour

Si ma « vie active » semble s’arrêter avec ce départ à la préretraite et qu’en ce moment c’est un peu comme « être en vacances » Enfin façon de parler puisque ce matin, je n’ai fais que de courir pour s’inscrire au Forem et au syndicat. Avec un beau parcours, syndicat-Forem-repassage dans les locaux du syndicat. Tout cela pour une information mal transmise au service du personnel du TEC. Aussi incroyable que cela puisse paraître pour certains, j’ai toujours travaillé sans avoir eu besoin de me rentre à la centrale syndicale, donc je patauge beaucoup dans les démarches à faire.

 

Hier soir, j’appréhendais un peu cette matinée. Pour plusieurs raisons, la première était bien entendu liée à ma transsexualité ! Comment allait réagir les employés ? Et je pense que finalement les choses se sont plutôt bien passées. Deuxièmement, le passage d’une vie active au monde des « assistés » si je peux dire ainsi (pas trouvé d’autres termes pour décrire le statut des chômeurs) Même si je n’ai jamais été une folle du travail, il y a le côté « actif » qui donne une impression de « faire quelque chose » pour le salaire gagné. Maintenant fini, faut se mettre dans la peau d’une demandeuse d’emploi et en quelque sorte « demander/mériter » les allocations de chômage ! Il va falloir s’habituer à cela !

 

 

16:59 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2010

Et voilà, une page qui tourne !

Et voilà, ma carrière au TEC Liège-Verviers c’est terminée vendredi après midi ! Pour la deuxième fois, ou plutôt pour la deuxième semaine consécutive, j’en suis ici avec une très drôle d’impression. Pas de regret, mais c’est une sacrée page qui vient de se tourner.

Alors comme écrit sur la précédente note, je me sens « un peu bizarre » en ce moment. Le départ était espéré, rêvé, attendu et préparé, mais qu’en même ! De cette semaine qui vient de passer, un lundi en grève, mardi une journée complète qui m’a surtout vue terminer de vider bureau et armoires. Ranger les choses que je laisse là-bas. Le mercredi, une demi-journée pour commencer à dire au revoir. Jeudi congé et pas fais grand-chose chez moi.

Et puis le vendredi ! Je pensais ne pas rester longtemps, juste amener les tartes pour mes collègues, prendre les papiers, le C4 et l’attestation de « bons et loyaux services » (si je peux dire) et partir ! Mais voilà, l’au-revoir a prit beaucoup plus de temps que prévu. Les collègues ont souhaités partager la tarte puis passage d’un bureau à un autre, raconter mille fois la même chose. Recevoir des cadeaux donc je ne m’attendais pas du tout !

Bref, ce fut presqu’une journée complète juste à papoter et c’est bien fatiguée que je suis rentrée chez moi. Mais ce n’était pas tout, le soir passage au club de Slot Racing. Où là aussi, ils m’ont bien eu ! Ils m’ont fait la fête, alors que je ne pensais qu’offrir un petit verre d’amitié. Et la soirée a durée, durée c’est dire si hier fut dur, dur, because un peu trop fêté l’événement. Mais bon pour un anniversaire et une fin de carrière en même temps, on ne pouvait pas terminer la soirée à 10h du soir !!! Sourire

     

     

16:22 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/10/2010

Pour bientôt

Cela commence à me faire une drôle d’impression en ce moment, car je termine mon préavis dans une semaine !

 

Voilà longtemps que j’attends cela et maintenant que c’est tout proche, il y a plein de sentiments contradictoires qui m’envahissent. Oh pas des choses qui remettent en cause mon choix. Non, seulement le rêve qui devient réalité n’est plus vraiment un rêve.

 

La semaine qui vient de se terminée a été vraiment bizarre sur ce point-là. Je vide mes armoires, range les affaires, petit inventaire de ce qu’il faut jeter, garder, rapporter à la maison, laisser pour mes collègues…et aussi un peu travailler. Préparer aussi le dernier jour avec une petite fête sous forme de goûter.

 

En plus comme il me restait des jours de congés à prendre, depuis hier je suis chez moi. Il fait beau alors j’en ai profité pour m’activer beaucoup avec des bricolages (salissant) à faire sur la terrasse. Trop de travail ça fatigue et lorsqu’on est fatigué, le moral n’est pas souvent au beau fixe (enfin chez moi) Et c’est là qu’arrive tous ces sentiments comme dit plus haut dans la note.

 

Mais finalement, il me reste un jour et demi de présence la semaine prochaine. Je ne compte pas le dernier jour, car celui-là est réservé pour aller dire « au revoir » un peu partout dans la boîte. Et j’espère bien qu’ils ne me le feront pas prester complètement ! Et cela me fait bien plaisir d’en terminer avec cette page de ma vie !

 

 

17:54 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/10/2010

Des weekends de balade

Voici une semaine qui fila assez vite ! Et ce n’est pas plus mal ainsi, car je termine mon préavis et cela commence doucement à devenir long. Après un weekend passé en grande partie à Charleroi chez des amis. Il y eu une journée de grève/manifestation mercredi.

 

Bon tout de suite, je ne suis pas pour aller parcourir les rues en faisant du bruit ou en agitant des banderoles. Mais vu le contexte dans lequel nous vivons en ce moment, ce n’était pas une mauvaise chose que de rappeler au gouvernement, notre ras-le-bol de cette société qui nous oblige chaque jour à resserrer la ceinture.

 

Donc voilà, si j’étais présente le matin à la gare avec mes collègues (les sympas avec qui je m’entends bien et que je regretterais probablement une fois partie de la boîte) je ne suis pas montée dans le train en partance pour Bruxelles. Oui, un moment j’ai hésité d’y aller ne fuse simplement que pour une balade autre part que sur la manif.

 

Plus j’avance en âge et plus je me rends compte que j’évolue de plus en plus en solitaire et que la présente des autres fini par me lasser au bout d’un certain temps (de plus en plus court)

 

Enfin, cela ne m’empêcheras pas d’aller ce soir à Baelen pour y retrouver d’autres amis et participer à un souper amical !

 

      

 

Liège Guillemins 29 septembre 2010 002.jpg

15:37 Écrit par Loulou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |